profiter


profiter

profiter [ prɔfite ] v. tr. ind. <conjug. : 1>
• 1307 ; prufiter « réussir » 1120; de profit
1 ♦ PROFITER DE : tirer profit, avantage de. ⇒ bénéficier. Profiter d'une largesse, d'une libéralité, la recevoir. Profiter d'un avantage, d'une chance, d'un privilège, être en mesure d'en tirer parti. « La sagesse de Rome a consisté [...] à profiter des circonstances favorables qu'elle rencontrait » (Fustel de Coulanges). Profiter de la situation. Profiter d'une occasion, de l'occasion. saisir. Il faut savoir en profiter. Profiter de la vie. « Tu as vingt ans, lui dis-je, et tu n'en profites pas » (Jouhandeau).
♢ PROFITER DE (qqch.) POUR... : prendre prétexte de, saisir l'occasion pour. Voulez-vous profiter de ma voiture pour rentrer ? Il en a profité pour s'esquiver. Il profita de ce qu'on ne le voyait pas pour faire une bêtise. « Pourquoi ne pas profiter de ce que vous êtes riches ? » (Hugo). Pop. (fautif) « Elle profita que nous demeurions loin » (Céline).
♢ PROFITER DE (qqn),abuser de sa bonne volonté, l'exploiter. Tout le monde profite de lui.
2Vieilli PROFITER DANS, EN, À... (qqch.) :avoir un enrichissement (surtout moral), une amélioration; gagner à. Profiter en sagesse : faire des progrès. avancer.
3(1532) Fam. ou région. Se développer, se fortifier. Cet enfant profite bien, a bien profité. grandir, grossir.
4(Choses) PROFITER À (qqn, qqch.) :apporter du profit; constituer un profit pour. « L'association de cet homme et de ce loup profitait aux foires, aux fêtes de paroisse » (Hugo). Chercher à qui profite le crime.
(D'un aliment) Profiter à qqn : être assimilable. Tout ce qu'elle mange lui profite. « Ils ne sauraient manger morceau qui leur profite » (La Fontaine).
Par ext. Vieilli Être utile (à). servir. « Vous nous donnez une version à votre manière, c'est-à-dire bonne pour ce qui vous profite » (Beaumarchais). Absolt, PROV. Bien mal acquis ne profite jamais, ne donne pas un vrai profit.
5Fam. ou région. Être d'un usage avantageux, économique. Ce plat profite (PROFITANT, ANTE adj. ).
⊗ CONTR. Gâcher, négliger, perdre, rater.

profiter verbe transitif indirect (de profit) Tirer un profit de quelque chose, un avantage financier ou autre : Tous n'ont pas profité également de l'expansion. Jouir des avantages de quelque chose : Il n'a pas profité longtemps de sa retraite. Tirer parti de quelque chose, y trouver l'occasion pour agir de telle ou telle manière : Je profiterai du week-end pour ranger. Familier. Satisfaire son désir d'être en compagnie de quelqu'un : Pendant les vacances, elle a bien profité de sa fille. Tirer un profit abusif de la bonne volonté de quelqu'un ou de sa faiblesse : Tout le monde profite de lui. Procurer un avantage à quelqu'un, lui être utile, lui réussir : Son séjour à la montagne lui a profité. En parlant de vêtement, faire un long usage : Ces chaussures lui ont profité, cela fait deux ans qu'il les met. Faire grossir quelqu'un : Toute ce qu'elle mange lui profite.profiter (difficultés) verbe transitif indirect (de profit) Construction 1. Profiter de ce que (+ indicatif) : je vais profiter de ce que je suis en vacances pour me reposer. Recommandation Éviter profiter que. Emploi Occasion à profiter (parfois écrit sur les panonceaux publicitaires de marchandises soldées) est incorrect. Recommandation Dire ou écrire : occasion à saisir ou profitez de l'occasion. ● profiter (expressions) verbe transitif indirect (de profit) Profiter de la situation, exploiter abusivement à son avantage les possibilités offertes par un état de fait. ● profiter (synonymes) verbe transitif indirect (de profit) Tirer un profit de quelque chose, un avantage financier ou autre
Synonymes :
- jouir de
Contraires :
- dédaigner
- faire fi de
- mépriser
Jouir des avantages de quelque chose
Synonymes :
- jouir de
- tirer profit
Tirer parti de quelque chose, y trouver l'occasion pour agir de...
Synonymes :
- tirer parti de
Contraires :
- gâcher
- laisser échapper
- rater (familier)
Tirer un profit abusif de la bonne volonté de quelqu'un...
Synonymes :
Procurer un avantage à quelqu'un, lui être utile, lui réussir
Synonymes :
profiter verbe intransitif Familier. Croître, se développer : Le bétail a bien profité cette année.profiter (synonymes) verbe intransitif Familier. Croître, se développer
Synonymes :
- forcir (familier)

profiter
v. tr. indir.
d1./d Tirer profit, avantage (de qqch).
Profiter de qqch pour: prendre prétexte pour.
d2./d Donner du profit, être utile (à). Cette expérience lui a profité.

⇒PROFITER, verbe
A.Empl. trans. indir.
1. Profiter de
a) [Le suj. désigne un être vivant] Tirer avantage, bénéfice de. Profiter de l'absence, du désarroi de qqn; profiter de l'occasion, des avantages, des circonstances, de l'heure, de cet intervalle, de cet instant, des leçons, d'un/du/de ce moment, de ce temps, des travaux, d'un voyage. Suzanne profita de cet incident et en tira tout le parti possible (KARR, Sous tilleuls, 1832, p.130). Si Gilliatt voulait profiter de la marée basse, il importait qu'il se hâtât (HUGO, Travaill. mer, 1866, p.258):
1. ... ma mère disait qu'elle n'avait plus que sa soeur et qu'il fallait se hâter d'aller la voir, de profiter de sa présence sur terre avant sa mort.
NIZAN, Conspir., 1938, p.221.
Fam. Profiter de la situation. Abuser des circonstances. Les satyres sont déchaînés. Les femmes se décident à hurler ferme. Les prudents se débinent. Les acharnés veulent profiter de la situation (QUENEAU, Pierrot, 1942, p.115).
Profiter de qqn. Exploiter abusivement la faiblesse, la gentillesse, la naïveté de quelqu'un. Des négociants aident le petit propriétaire. Ils veulent le conserver pour profiter de lui. Il est capable de se passer de manger pour acheter de quoi fumer ses arpents et d'y travailler quatorze heures par jour (HAMP, Champagne, 1909, p.129).
Profiter de qqc. (pour + inf.). Mettre à profit, prendre prétexte de. Profiter de la vie, de la jeunesse. Profitant d'un intervalle de santé du roi, il lui avait fait signer ce traité (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t.2, 1821-24, p.266). John Mangles résolut de profiter du premier bon vent pour appareiller (VERNE, Enf. cap. Grant, t.2, 1868, p.61):
2. ... elle suivait des cours à la Sorbonne et recevait une pension de ses parents. Elle avait voulu profiter de ses vacances pour pénétrer dans l'intimité d'une famille française: elle en était éberluée.
BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p.276.
b) [Le suj. désigne un inanimé] Acquérir un accroissement de gain, de crédit, d'importance; tirer le meilleur parti de. Une nation, par conséquent, où les sciences seraient peu cultivées, pourrait néanmoins porter son industrie assez loin en profitant des lumières venues d'ailleurs (SAY, Écon. pol., 1832, p.81):
3. Sur un tel visage, la jeunesse ne dut jamais être éclatante. L'oeil marron a de la profondeur, une marge de bistre avantageuse. La bouche profite d'une forte dentition, et du sillon qui divise la lèvre supérieure.
COLETTE, Naiss. jour, 1928, p.41.
Rem. La constr. profiter que (pour profiter de ce que) est incorrecte mais fréq. dans la lang. pop. et fam.: Les copains n'en goûtent pas souvent de ses colis. Il profite qu'on est aux tranchées pour se la taper en Suisse (DORGELÈS, Croix de bois, 1919, p.32). C'était pour me semer en réalité ce subterfuge parce qu'elle profita que nous demeurions loin, pour rentrer de plus en plus rarement à la maison (CÉLINE, Voyage, 1932, p.99). Nous devrions profiter qu'ils sont encore là pour nous débarrasser des communistes (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p.39).
2. Profiter à qqn. [Le suj. désigne un inanimé] Procurer un bénéfice, un avantage matériel ou moral. L'anarchie profite toujours à quelqu'un, souvent aux grands, jamais aux petits (BAINVILLE, Hist. Fr., t.1, 1924, p.125). Cette guerre, qu'elle serve, au moins à l'évolution sociale! Qu'elle profite à l'humanité! Qu'elle soit la dernière! (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p.618). Mais, au lieu de souscrire à la conciliation, le général Dentz s'était lancé dans une lutte à outrance qui ne pouvait profiter qu'à l'ennemi (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p.111).
En partic. Produire les meilleurs effets sur la santé, l'appétit de quelqu'un. Nuit, tu es pour l'homme une nourriture plus nourrissante que le pain et le vin. Car celui qui mange et boit, s'il ne dort pas, sa nourriture ne lui profite pas (PÉGUY, Porche Myst., 1911, p.303). Premier Cavalier, au gros homme: La Flandre vous a profité, Don Gil! Deuxième Cavalier: La Traversée du Panama vous fera fondre (CLAUDEL, Soulier, 1929, 2e journée, 1, p.713).
B.Empl. intrans. [Souvent suivi d'un adv. de nég. ou de quantité]
1. [Le suj. désigne un être vivant]
a) Faire des bénéfices. Il a beaucoup profité sur les marchandises qu'il a vendues. Il profite à ce marché. Il s'est associé à des gens avec lesquels il a beaucoup profité (Ac. 1878).
b) Retirer un avantage, un bénéfice. Les fréquentes absences de notre maître nous laissaient le temps de faire de longues conversations et je profitais beaucoup (MICHELET, Mémor., 1822, p.194). Car, si votre pensée est bonne, on en profite; mauvaise, on la corrige, et l'on profite encore (COURIER, Pamphlets pol., Pamphlet des Pamphlets, 1824, p.214).
c) Progresser, s'améliorer. On voulut que je fusse d'Église, et l'on me fit étudier, mais je ne profitais guère. J'aimais trop à jouer à la paume, c'est ce qui m'a perdu (MÉRIMÉE, Carmen, 1845, p.29):
4. Maman, qui n'était pas forte, se tuait à la besogne... Elle me gâtait, il n'y avait rien de trop beau pour moi, j'avais des professeurs de tout; et je profitais si peu, d'abord j'étais tombée malade, puis je n'écoutais pas, toujours à rire, le sang à la tête...
ZOLA, L'OEuvre, 1886, p.24.
d) Fam. Se développer, grossir, se fortifier. Et Sylvie tournait tout autour, abandonnant son petit corps, les jambes gourdes, une cuiller de bois dans la main. —Elle a bien profité, dit Raboliot (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p.340). L'enfant ne profitait guère, tout petit, tout pâlot; on dut le mettre au lait de chèvre (POURRAT, Gaspard, 1925, p.104).
2. [Le suj. désigne un inanimé]
a) Apporter un avantage, un bénéfice, un profit. Ce brigandage ne profita pas. Tous ceux qui avaient touché cette proie funeste finirent misérablement (MICHELET, Hist. romaine, t.2, 1831, p.155). Ainsi la propriété ne peut s'établir par la prescription. Tout cela est si solide et si vrai, que c'est précisément sur ces fondements que s'est établie la maxime, qu'en matière de prescription l'erreur du droit ne profite pas (PROUDHON, Propriété, 1840, p.201).
Proverbe. Bien mal acquis ne profite jamais. Les hommes de cet âge, Taillemagre, plus austères que nous, avaient un sens profond des choses de la vie. Ils croyaient au proverbe: «Bien mal acquis ne profite jamais» (PESQUIDOUX, Livre raison, 1928, p.93).
b) Fam. [Le suj. désigne de la nourriture] Être avantageux, économique. Synon. être profitant. Un plat, un morceau de viande qui profite (Lar. Lang. fr.).
Prononc. et Orth.:[], (il) profite [-fit]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. a) 1re moit. XIIes. verbe intrans. «prospérer, réussir dans ses entreprises» (Psautier Cambridge, 36, 7 ds T.-L.); 1606 «faire des profits, des bénéfices, en parlant de quelqu'un» (NICOT); b) 1213 «procurer un profit (d'une chose)» (Fet des romains, éd. L. F. Flutre et K. Sneyders de Vogel, 2, 3); c) 1298 «faire des progrès, s'améliorer» (Contrat d'apprentissage, c'est Renier l'orfevre, Piere de Sulli et Jehanet son frere, Chirogr., A. Tournai ds GDF. Compl.); d) 1532 «se développer, croître» (RABELAIS, Pantagruel, éd. V. L. Saulnier, 27); 2. a) ca 1170 «apporter un avantage matériel, moral à quelqu'un» (Livre des Rois, éd. E. R. Curtius, p.22); b) 1563 «servir, être utile, en parlant des choses» (B. PALISSY, Recepte, 87); 1668 «être profitables, assimilables, en parlant d'aliments» (LA FONTAINE, Fables, Le Lièvre et les grenouilles, II, 14); 3. 1307 propheter «faire son profit» (Ch. de 1307, Cart. de S. Valmont, f° 117 v°, A. Seine-Inférieure ds GDF. Compl.); 1909 profiter de qqn (HAMP, loc. cit.); 4.ca 1260 verbe trans. «augmenter, accroître» (PHILIPPE DE NOVARE, Quatre ages, 161 ds T.-L.); ca 1500 «accomplir quelque chose de profitable» (PHILIPPE DE COMMYNES, Mémoires, éd. J. Calmette, II, 206). Dér. de profit; dés. -er. Fréq. abs. littér.:4605. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 7075, b) 6834; XXes.: a) 5717, b) 6444. Bbg. DUB. Pol. 1962, p.384. —GALL. 1955, p.413.

profiter [pʀɔfite] v.
ÉTYM. V. 1170, tr. ind.; prufiter, v. intr., « réussir », v. 1120; de profit.
———
I (Sujet n. de personne).
A V. tr. ind. || Profiter de…
1 (1307). Tirer profit, avantage de…, se servir de qqch. pour son bien (matériellement ou intellectuellement, moralement). Bénéficier. || Il n'a pas profité de sa réussite, de sa victoire… || Bien, mal profiter de qqch. || Profiter d'une largesse (→ Payer, cit. 20), d'une libéralité, la recevoir. || Profiter d'un avantage (→ Critique, cit. 26), d'une chance, d'un privilège, être en mesure d'en tirer parti. Jouir (de). || Profiter d'une situation, d'un état. || Profiter de la situation : utiliser abusivement un état de fait. || Pâtir ou profiter des événements (→ Atteindre, cit. 9). || Profiter d'une circonstance (→ Dévorer, cit. 20). || Profiter du moment pour… Attraper, saisir (l'occasion). → aussi Bombance, cit. 2. — Profiter d'une occasion (cit. 3 et 8), de l'occasion. || J'en profitais pour m'en aller.Profiter des sentiments, des dispositions, du caractère de qqn… (→ Alchimiste, cit. 2; crédule, cit. 2; facilité, cit. 20). || « L'iniquité (cit. 5) ne plaît qu'autant qu'on en profite. »Profiter d'un bon conseil (cit. 2). || Profiter d'une lecture, d'un livre (→ Histoire, cit. 33).Profiter de la miséricorde du ciel (→ Ici, cit. 23).Profiter de l'instant (→ Grâce, cit. 17), des derniers moments (→ Museler, cit. 2). || Profiter de sa vie de garçon (cit. 17). || Profiter de la vie, de sa jeunesse. || Il faut savoir en profiter (→ Ce n'est pas fait pour les chiens).
1 (…) chacun s'efforce de prendre les hommes par leur faible, pour en tirer quelque profit. Les flatteurs (…) cherchent à profiter de l'amour que les hommes ont pour les louanges (…)
Molière, l'Amour médecin, III, 1.
2 Aussi bien ce n'est pas la première injustice
Dont la Grèce d'Achille a payé le service.
Hector en profita, Seigneur; et quelque jour
Son fils en pourrait bien profiter à son tour.
Racine, Andromaque, I, 2.
3 (…) ils chantent, rient, et, dans un joyeux chœur, s'excitent à profiter de la jeunesse qui s'envole et du temps qui ne revient plus.
Th. Gautier, Souvenirs de théâtre…, Beautés de l'Opéra, I.
4 La sagesse de Rome a consisté, comme toute sagesse, à profiter des circonstances favorables qu'elle rencontrait.
Fustel de Coulanges, la Cité antique, V, II.
5 Tu as vingt ans, lui dis-je, et tu n'en profites pas. Cours donc un peu le guilledou (…)
M. Jouhandeau, Chaminadour, II, IV.
(Sujet n. de chose) :
6 Dans cette bouffée qui l'étourdissait après chaque geste (…) il perdait le contrôle même de son corps, et les tics, les mouvements nerveux en avaient profité pour l'envahir sans qu'il s'en doutât.
Giraudoux, Juliette au pays des hommes, III, p. 87-88.
Profiter de (qqch.) pour : prendre prétexte de, saisir l'occasion pour… || « Ne profitez pas de ce contretemps pour redevenir le plus ours des ours » (cit. 9). || J'en profite pour m'éclipser.
Profiter de ce que…
7 Il n'y a rien de trop beau pour vous. Pourquoi ne pas profiter de ce que vous êtes riches ? La richesse, cela s'ajoute au bonheur.
Hugo, les Misérables, V, VIII, III.
8 Daniel profita de ce que la bavarde reprenait haleine pour lui demander si l'hiver elle habitait Paris.
F. Mauriac, le Fleuve de feu, p. 54.
Pop. (fautif). || Profiter que. || Elle profita que nous demeurions loin pour… (→ Maison, cit. 16, Céline).
Profiter de (qqn), tirer le maximum de lui. || Profiter d'un collaborateur, d'un associé.(Sens sexuel). || Profiter d'une femme.
2 Dr. Tirer un bénéfice, un profit. || L'usufruitier profite des parties du bois… (→ Futaie, cit. 1).
B V. intr.
1 (1532). Fam. ou régional. Se développer, se fortifier, croître. || Cet enfant profite bien, a bien profité. Grandir, grossir.Les arbres fruitiers ne profitent pas, sur ce terrain (→ aussi Autant, cit. 47, La Fontaine).
9 (…) il ne faut pas qu'elle s'en aille de la maison sans avoir un peu profité.
France, le Crime de S. Bonnard, VI, Œ., t. II, p. 442.
2 (1606). Avoir un profit, une amélioration, un enrichissement intellectuel, moral (dans un domaine). || Étudier (cit. 3) et profiter.(Avec un compl.). || Profiter en sagesse, en science, faire des progrès. Avancer. || « Il y a plus à profiter dans douze vers d'Homère… » (Voltaire). || Bien profiter en sagesse et en vertu (→ Étude, cit. 17, Rabelais).
3 (Mil. XVIIe). Vx. Gagner un profit matériel, pécuniaire. || Profiter sur des marchandises. || « Il profite à ce marché » (Académie).
———
II (Sujet n. de chose).
A V. tr. ind. || Profiter à…
1 (V. 1170). Apporter du profit; constituer un profit pour… || Cette entreprise lui a beaucoup profité. || L'alluvion (cit. 2) profite au propriétaire du terrain, lui revient. || Chercher à qui profite le crime.
10 L'association de cet homme et de ce loup profitait aux foires, aux fêtes de paroisse, aux coins de rues où les passants s'attroupent, et au besoin qu'éprouve partout le peuple d'écouter des sornettes et d'acheter de l'orviétan.
Hugo, l'Homme qui rit, I, I, I.
10.1 Celui qui possède, celui qui domine de façon absolue et sans contrepartie, a intérêt à voir augmenter constamment le domaine qui lui appartient et lui profite (…)
A. Sauvy, Croissance zéro ?, p. 28.
2 (Mil. XVIIe). Le sujet désigne un aliment. || Profiter à qqn : être assimilable. || Tout ce qu'elle mange lui profite.
11 Les gens de naturel peureux
Sont, disait-il, bien malheureux;
Ils ne sauraient manger morceau qui leur profite.
La Fontaine, Fables, II, 14.
11.1 Bonnes faces tous les deux, la nourriture leur profitait bien, surtout en largeur, mais ni allure, ni manières. Du gros garçon gentil (…)
M. Aymé, la Vouivre, p. 25.
3 Vieilli. Être utile (à). Servir. || « De quoi m'ont profité mes inutiles soins ? » (→ Haïr, cit. 6, Racine).
12 Reste à jeter, monsieur Bertrand, un coup d'œil sur votre confrontation avec le docteur Gardane, dont vous nous donnez une version à votre manière, c'est-à-dire, bonne pour ce qui vous profite, et louche sur ce qui l'intéresse.
Beaumarchais, Mémoires… dans l'affaire Goëzman, p. 204.
B V. intr.
1 (V. 1213). Vx. Donner du profit.Loc. prov. Bien mal acquis ne profite pas, ne profite jamais (cf. Villon : « Jamais mal acquît ne profite », Testaments, CLVIII).
2 (XVIIe), Fam. ou régional. Être d'un usage avantageux, économique ( Profitant). || Un plat, un aliment, une étoffe qui profite.
———
III V. tr. (Sujet n. de personne).
1 Vx (langue class.). Obtenir, recueillir à titre de profit. Gagner. || « Vous pouvez profiter les bons exemples… » (Guez de Balzac, in Littré).
2 Vx (langue class.). Fournir, donner (qqch.) en tant que profit.
13 Seigneur, jusques ici votre sévérité
A fait beaucoup de bruit et n'a rien profité.
Corneille, Cinna, variante, 4, in Lexique.
3 Pop., fautif (s'emploie dans la langue commerciale). || Occasion à profiter, à profiter de suite.
CONTR. Gâcher, laisser (laisser échapper, etc.), négliger, perdre, rater. — Pâtir (de).
DÉR. Profitable, profitant, profitard, profiteur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • profiter — PROFITER. v. n. Tirer un émolument, faire un gain. Il a beaucoup profité sur les marchandises qu il a venduës. il profite à ce marché là. il s est associé avec des gens avec lesquels il a beaucoup profité. On dit, Faire profiter son argent, pour… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • profiter — profìtēr m <G profitéra> DEFINICIJA pejor. onaj koji iz svega želi izvući profit, korist, dobitak (često na protuzakonit, ali uvijek na nemoralan način) SINTAGMA ratni profiter onaj koji u vrijeme rata ostvaruje dobit trgovanjem… …   Hrvatski jezični portal

  • profìtēr — m 〈G profitéra〉 pejor. onaj koji iz svega želi izvući profit, korist, dobitak (često na protuzakonit, ali uvijek na nemoralan način) ∆ {{001f}}ratni ∼ onaj koji u vrijeme rata ostvaruje dobit trgovanjem deficitarnim proizvodima ✧ {{001f}}fr …   Veliki rječnik hrvatskoga jezika

  • profiter — (pro fi té) v. n. 1°   Tirer un gain. Il profite à ce marché. •   Je veux profiter à ce nouvel arrentement, ou en le faisant ou en ne le faisant pas, Mme DE GRIGNAN dans SÉV. t. x, p. 149, édit. RÉGNIER. 2°   Tirer de l avantage de quelque chose… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • PROFITER — v. n. Tirer un émolument, faire un gain. Il a beaucoup profité sur les marchandises qu il a vendues. Il profite à ce marché. Il s est associé à des gens avec lesquels il a beaucoup profité.   Il signifie aussi, Tirer de l avantage, de l utilité… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PROFITER — v. intr. Tirer un émolument, faire un gain. Il a beaucoup profité sur les marchandises qu’il a vendues. Il profite à ce marché. Il s’est associé à des gens avec lesquels il a beaucoup profité. Il signifie encore Tirer avantage, tirer parti de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • profiter — (v. 1) Présent : profite, profites, profite, profitons, profitez, profitent ; Futur : profiterai, profiteras, profitera, profiterons, profiterez, profiteront ; Passé : profitai, profitas, profita, profitâmes, profitâtes, profitèrent ; Imparfait …   French Morphology and Phonetics

  • profiter —    une chose. Je profiterai bien cette étoffe: on profite d une chose, on en tire bon parti , mais on ne profite pas une chose …   Dictionnaire grammatical du mauvais langage

  • profiter — prof·it·er …   English syllables

  • profiter — vi. , saisir l occasion ; grandir, grossir, engraisser, croître, (ep. des enfants, des animaux). vti. , abuser (d une situation, de qq.) : PROFITÂ (Aix, Albanais, Arvillard, Bellecombe Bauges, Leschaux.006, Montagny Bozel, Peisey, Reyvroz),… …   Dictionnaire Français-Savoyard


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.